\"On dit que le temps change les choses ...\"

\

Yeun Elez ... les portes de l'enfer

A 1.5 pas de chez moi se trouve Yeun Elez ;

 si, si, rapelez vous j'avais écrit un article sur ces landes

 dans mon précédent blog, alors qu'elles avaient pris feu.

Le paysage était totalement dévasté et l'odeur intenable.

 

 

 

Yeun Elez c'est une vaste tourbière occupant une gigantesque cuvette en plein coeur des Monts d'Arrée.

 Le cirque des Monts d'Arrée...

 

Le centre de cette cuvette était autrefois rempli de bourbe mouvante "youdic" (petite bouille...oui oui nous sommes fanas des noms imagés) qui parfois se mettrait à bouillir, et là...gare à celui qui s'en approchait car il était précipité par la porte de l'enfer..

(D'ou un super festival, qui je crois n'existe plus, mais auquel il m'a été donné d'assister plusieurs années : Rock aux portes de l'enfer en plein Braspart).

 

Cette croyance s'explique probablement par les phénomènes naturels constatés par les Anciens: feu follet, feux de tourbe « spontanés » (provoqués en fait par la foudre qui mettait le feu à la végétation recouvrant la tourbe) durant plusieurs mois et que seul un épisode pluvieux important parvenait à éteindre (en 1917 par exemple, une énorme étendue du marais fut la proie des flammes, mais d'autres incendies de longue durée se sont produits en 1926 par exemple, ou plus récemment en 1968) ; disparition inexpliquée de personnes qui s'embourbaient dans le marais après s'y être perdues en raison du brouillard qui recouvre fréquemment la région ou tombaient dans le trou d'une ancienne tourbière. On entendait même les démons hurler la nuit : les ornithologues soupçonnent que les légendes concernant les hurlements sortant des « Portes de l’enfer », situées dans le Yeun Elez, s’expliqueraient par la présence à l’époque de butors (butor étoilé). Cet oiseau de la famille des hérons a un chant particulièrement sonore de corne de brume à l’époque de la reproduction et sa présence est attestée, mais par un seul témoignage crédible, dans le Finistère au XIXe siècle.

source : wiki

 

 

La légende dit que pour se débarasser d'un revenant il fallait avoir recours à un exorciste, qui le transformait en chien noir et le faisait aller de presbytère en presbytère, jusqu'à un prêtre d'une paroisse de l'Arrée. Le saint Homme couvrait alors le chien de son étole

 et le jetait dans le Youdic.

 

 

Mais aussi qu'à Saint Rivoal, le dernier propriétaire de la maison Cornec, aujourd’hui convertie en écomusée, aperçu l’Ankou (la personnification bretonne de la mort): Sorti de chez lui pour assouvir ses besoins naturels il entendit le bruit d’une charrette sur le chemin. Le conducteur s’arrêta alors chez l'homme et frappa à la porte. Ce dernier attendit le départ de la charrette et se rendit chez son voisin pour lui annoncer qu’il avait vu l’Ankou et que sa fin était proche. Le voisin en question rapporta que l’homme mourra une semaine plus tard...

 

 

 

8 communes constituent le Yen Elez : Botmeur, Braspart, Brennilis, Loperec, Locqueffret, Plouyé, La Feuillée et St Rivoal.

Le Yeun Elez est occupé par le réservoir artificiel qui alimentait la centrale de brennilis ; en dehors de cela ce sont des paysages contrastés et variés au grè de la météo (capricieuse) Bretonne.

C'est mon terrain de randonnée favori car peu de touristes s'y aventurent (la faute à L'Ankou peut être ?) et on peut y marcher trois jours de rang sur les mêmes sentiers, nous n'aurons pas l'impression d'être au même endroit.

 

 

Beaucoup de classes vertes se déroulent du côté du Yeun Elez,

 des randos contées aussi (notamment à Botmeur) ;

demandez donc à mes enfants....ils adorent  chasser le Korrigans avec Youen dans les Monts d'Arrée.

 

 

 

 

Ce qu'il faut retenir du Yeun Elez c'est qu'il est fascinant

 tant par sa beauté (notamment les paysages brumeux)

que par les légendes qui s'y rapportent ....

 

 

 



17/02/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres