"On dit que le temps change les choses ..."

...suite...

Hé bien pour commencer n°1 n'est pas à l'école

aujourd'hui car il en est incapable.

 

Suite à mon mot ....aucune réponse ni même de coordonnées d'inspecteur ! (Mais bon je m'y attendais)

Par contre n°1 rentre, il a l'air bizarre .... je lui demande ce qu'il se passe et il m'explique qu'il a glissé sur le haut du toboggan de l'école et que dans sa chute il a entrainé un de ceux de la bande.

Et il me dit "ben sur le coup il m'a dit que ce n'était pas grave et je suis sur qu'il était sincère. Mais en bas du toboggan E.....N est venu le trouver et lui dire un truc et là il est revenu me voir pour me traiter de fils de pute"

Ah ben là mon fils, ça change tout car si je ne m'abuse

 la pute c'est moi !!

A cela il m'ajoute qu'il se fait pousser et traiter de grosse balance car E....N c'est quand même fait attrapé entre 4 yeux par sa maitresse (pas par la directrice, faut pas non plus froisser maman qui est au conseil d'école) ; sans doute n'est-il donc pas pour sa maitresse au moins, aussi irréprochable

que sa mère veut bien le dire.

 

J'ai donc repris le fameux cahier mauve (la dirlotte ne souhaitant pas me recevoir) ... en mettant clairement en intro que je savais bien que c'était peine perdue vu son impartialité mais que tout de même je tenais à ce que celà soit consigné par écrit ..... que N°1 subissait des représailles suite à l'échange que j'avais eu avec elle ; et que étant donné qu'il se faisait traiter de fils de pute, la pute étant moi au l'occurrence, je la mettais au défi de me dire que je l'ai provoqué par mes paroles sur la cour de récréation !

 

Puis je lui note un simple question

"que dirirez vous Madame à un enfant qui en larmes dans son lit le soir vous supplie de ne pas le ramener à l'école le lendemain ?" " Que c'est de sa faute ? que sa maladresse verbale est à l'origine de ce qui lui arrive ?"

 

Je lui ai également précisé que comme elle n'avait pas jugé utile de répondre à mon mot précédent et de me transmettre les coordonnées de l'inspecteur d'académie comme je le lui avais demandé puisque c'est mon droit ..... je les avais prises moi même ! Qu'elle ne doute pas une seconde que j'allais en faire bon usage.

 

Oui mais voilà .... ce matin Mr Clochette en ayant ras le bol de voir n°1 toujours en larmes au réveil et n'ayant pas dormi, a dit aux 2 autres "vous avalez votre lait miel, vous vous brossez les dents .... je vous enmène à l'école, il est où le bureau de la directrice ?"

"nan mais ça va, l'an passé quand il a fait le con, j'y suis allé direct pour régler le souci avec elle et l'instit, et là pour un truc beaucoup plus grave elle ne bouge pas son cul ! "

 

Bon, ben ils y sont, même pas sûr qu'elle daigne le recevoir .... Je lui ai demandé de voir avec elle si elle souhaitait que je joigne l'inspection académique moi même pour justifier l'absence de mon fils où si elle s'en chargeait. J'ai également demandé le nom de famille de celui qui m'a traité de fils de pute pour aller poser une main courante à la gendarmerie, dans l'espoir qu'elle réagisse ENFIN !!!

 

Par contre mauvaise nouvelle, à priori N°1 ne pourrait pas intégrer le privé pour finir son année ; ils sont déjà juste en effectif et comme dans quelques mois il part au collège.... Elle m'a tout de même dit de repasser ce soir mais ne m'a pas donné d'espoir.

N°1 en est malade ....

 

Du coup si elle ne peut pas me le prendre et que la directrice du public ne bouge pas ses fesses, j'apellerai l'inspecteur pour voir si lui peut intervenir.

 

RAS LE BOL !!!

 

Là N°1 vient de s'endormir ....

Mais on ne va pas pouvoir continuer comme ça.

 



20/01/2012
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres